Rapport d’activités

Ottawa - le 16 juillet 2011

Depuis mon entrée en fonctions comme ombudsman des vétérans, beaucoup de travail s’est fait afin de mettre en place tous les éléments qui nous aideront à mieux atteindre nos objectifs et à mieux répondre aux besoins des vétérans et de leur famille. Comme beaucoup d’entre vous partiront bientôt en vacances estivales, je tiens à faire le point sur les progrès réalisés par le Bureau de l’ombudsman des vétérans et à vous donner une idée des priorités auxquelles nous travaillerons au cours des prochains mois.

Le Bureau

Quelques semaines après le début de mon mandat, il était évident que j’allais devoir prendre le temps de renforcer le Bureau. D’importants efforts ont donc été consacrés à la réorganisation, à la restructuration et à la dotation de postes vacants, ainsi qu’à la réduction du nombre d’affectations intérimaires.

Tous les postes de direction sont maintenant dotés : Gary Walbourne (directeur général et ombudsman adjoint), Pierre Guénette (directeur de la Recherche et des Enquêtes) et Lynda Leblanc (directrice des Communications et de la Sensibilisation), qui se sont joints au Bureau ces derniers mois, ont rapidement pris leur place auprès de Michel Guay (directeur de l’Intervention initiale et des Services administratifs), Diane Guilmet-Harris (conseillère juridique) et Charlie Cue (conseiller en politiques). Une structure solide est importante, mais sans gouvernance, une organisation est vouée à l’échec. C’est pourquoi des énergies ont été investies dans la mise en place de procédures administratives et opérationnelles qui ont introduit une méthode disciplinée dans notre administration et nos activités.

Le Comité consultatif de l’ombudsman des vétérans a également été reconstitué pour appuyer une nouvelle approche et pour veiller à ce qu’un large éventail de points de vue et d’expériences y soit représenté. Il y a dorénavant trois catégories de membres, soit six représentants des vétérans et un vétéran de la GRC, trois conseillers professionnels du milieu universitaire, du secteur des soins de santé ou d’autres domaines en lien avec les enquêtes systémiques prévues et les membres affiliés, c’est-à-dire des personnes chevronnées dans divers domaines d’expertise que je consulterai au besoin. La liste des membres sera bientôt affichée sur notre site Web. Cette nouvelle équipe consultative sera un atout pour le Bureau en ce qui a trait à l’évaluation de l’impact des changements proposés par Anciens Combattants Canada aux programmes et aux services, ainsi qu’à la sélection d’enjeux devant faire l’objet d’un examen systémique.

Anciens Combattants Canada

J’ai aussi investi beaucoup de temps dans l’établissement de rapports avec les hauts fonctionnaires du Ministère, pour que le Bureau puisse être au courant de ce qui se passe et pour qu’il puisse être en mesure d’intervenir si des décisions ou des mesures liées au programme de transformation ou à tout autre changement aboutissent au traitement inéquitable des vétérans ou de leur famille. Le Bureau a aussi partagé avec le Ministère certains de ses outils, le wiki et le navigateur d’avantages, qui est un outil interactif permettant de voir les avantages auquel un vétéran pourrait être admissible d’après ses circonstances individuelles. Le Ministère, qui reconnaît la valeur de cet outil, tant pour ses employés que pour ses clients, est en train d’en faire l’essai. J’espère pouvoir vous donner de bonnes nouvelles à cet égard au cours des prochains mois.

Lors de ma première rencontre avec le Ministre Blaney, j’ai pu lui expliquer mon double rôle en tant que son conseiller spécial et l’ombudsman des vétérans. Ce fut un bonne occasion de nouer le dialogue avec lui et de solliciter son appui à l’égard de changements au Programme de funérailles et d’inhumation, ainsi que de l’informer de mon intention d’étudier des problèmes systémiques liés au Programme pour l’autonomie des anciens combattants, aux soins de longue durée, aux soins de santé mentale et aux services aux familles.

Organisations de vétérans et membres du Parlement

L’établissement de liens plus étroits avec les organisations de vétérans et d’anciens combattants est également une priorité. En effet, j’ai rencontré les représentants de plusieurs organisations afin de leur expliquer mon rôle et mon approche, de leur assurer que j’écouterai ce qu’ils ont à dire et de leur demander de m’aider à cerner les préoccupations émergeantes ou urgentes, tout cela, pour que je puisse éclairer le Ministre en tant que son conseiller spécial.

J’ai comparu devant des comités parlementaires afin de parler de questions touchant les vétérans, en particulier celles qui sont liées à la santé mentale et à la Nouvelle Charte des anciens combattants. En ce qui concerne la Charte, le Bureau a joué un rôle de premier plan dans l’ajout, au projet de loi C-55, d’une clause exigeant un examen parlementaire obligatoire de la Nouvelle Charte des anciens combattants dans deux ans. Le Bureau s’y prépare déjà, et je serai en mesure de vous parler de nos plans d’ici quelques mois. Entretemps, nous surveillons le processus réglementaire du projet de loi C-55 et les changements apportés à l’allocation pour perte de revenus, afin d’assurer l’application équitable des améliorations. En ce qui concerne l’allocation pour perte de revenus, je continuerai de soulever la question des avantages inéquitables pour les réservistes à temps partiel.

Sensibilisation

Côté sensibilisation, la campagne électorale a un peu ralenti nos efforts, mais, depuis ce temps, j’ai adressé la parole à deux groupes importants, soit la Fédération canadienne des municipalités et l’Association nationale des retraités fédéraux. Le message que je communique à ce genre d’organisation est que les vétérans continuent de contribuer à la société canadienne après leur retraite. Personnellement, je crois qu’il est important de sensibiliser la population au fait que les vétérans d’aujourd’hui et les quelque 6 000 hommes et femmes qui se retirent chaque année des Forces canadiennes et de la GRC enrichissent leur collectivité de leur intégrité, de leurs compétences et de leurs qualités de leadership. À mon avis, si ce fait était davantage reconnu, il y aurait un soutien accru pour les programmes et les services offerts aux vétérans qui souffrent de blessures ou de maladies liées à leur service.

Tout récemment, j’ai assisté au Rendez-vous national des vétérans canadiensà Niagara Falls, en Ontario. Cette activité remarquable a rassemblé des vétérans de tous âges, des militaires actifs et des membres de leur famille, qui ont célébré le service et le concept d’Un seul groupe de vétérans, le thème que j’ai choisi pour guider mes efforts durant mon mandat. Je tiens à remercier sincèrement Michael Blais et la Canadian Veterans Advocacy d’avoir organisé cette activité.

L’équipe des communications s'affaire à préparer un important programme de sensibilisation qui débutera en septembre 2011. Nous commencerons à afficher les dates et les lieux sur notre site Web dans les semaines qui suivent, alors visitez le site régulièrement et n’hésitez pas à me proposer des occasions de rencontrer les vétérans. Nous prévoyons également faire de la sensibilisation virtuelle et de la sensibilisation auprès des parlementaires : d’autres détails sont à venir.

Aider grâce aux interventions initiales

Et, bien entendu, les interventions initiales continuent d’être notre gagne-pain. Notre capacité d’informer, d’assister et d’intervenir dans plus de 2 000 cas par année témoigne de notre habileté à répondre aux demandes de vétérans préoccupés. En traitant des cas individuels, l’Équipe de l’intervention initiale relève souvent des problèmes systémiques susceptibles de toucher bon nombre d’autres vétérans. Par exemple, en traitant la plainte d’un vétéran, nous avons trouvé que la moitié des 1 800 vétérans ayant un degré d’invalidité de 98 % ou plus n’avaient jamais été informés de leur admissibilité possible à l’allocation d’incapacité exceptionnelle prévue par la Loi sur les pensions. Après que nous lui avons signalé le problème, le Ministère a remédié à la situation en envoyant une lettre à tous les vétérans qui n’avaient pas fait une demande d’allocation.

Un autre exemple : Dans le cadre du Programme pour l’autonomie des anciens combattants, le Ministère accorde une aide financière relativement aux services d’entretien ménager et d’entretien du terrain. Cependant, lors de discussions avec le Ministère concernant les préoccupations d’un vétéran qui avait téléphoné au Bureau pour obtenir de l’aide, nous avons appris que les dépenses liées au cisaillement de haies n’étaient remboursées que si les haies présentaient un problème de sécurité. Nous avons contesté cette politique et, grâce à notre intervention, le Ministère est en train de la réexaminer en vue d’ajouter le cisaillement de haies à la liste des dépenses admissibles. Nous nous attendons à ce que la politique révisée entre en vigueur d’ici la fin de l’été.

J’encourage tous les vétérans qui éprouvent des difficultés avec le Ministère à téléphoner au Bureau de l’ombudsman des vétérans. L’Équipe de l’intervention initiale est là pour donner de l’information, faire des renvois et aider à régler des problèmes. De plus, chaque dossier que nous ouvrons contient des renseignements utiles qui nous aident à cerner les tendances et les problèmes systémiques.

Quoique l’avenir nous réserve beaucoup de défis, je sais que je peux compter sur une équipe solide qui croit fermement dans le mandat du Bureau et je sais aussi que, grâce à votre rétroaction et à votre soutien, nous pouvons améliorer la qualité de vie des vétérans et de leur famille.

Guy Parent

Blogue – commentaires

Veuillez inclure vos commentaires ci-dessous. Nous vous rappelons que si vous souhaitez présenter une plainte concernant votre situation personnelle, vous devriez aller à la section Présenter une plainte.

Avis important

Voir les détails relatifs aux avis importants

En participant au blogue, vous assumez la responsabilité personnelle de vos commentaires, de votre nom d'utilisateur et de toute information fournie. Afin de protéger vos renseignements personnels et ceux d'autrui, les commentaires qui contiennent des renseignements personnels ne seront pas publiés. « Renseignements personnels » s'entend des renseignements, quels que soient leur forme et leur support, concernant un individu identifiable, notamment son nom, son adresse, son adresse électronique, sa race, son origine ethnique, son dossier médical, ses antécédents professionnels ou tout numéro identificateur qui lui est propre. Veuillez également prendre note que les opinions ou les idées personnelles qui portent sur une autre personne sont considérées comme des renseignements personnels au sujet de ladite personne et comme lui appartenant.

Remarque : Tous les champs désignés par un astérisque (*) doivent être remplis.

(ne seront pas publiés)

Avis de confidentialité

Voir les détails relatifs à l’avis de confidentialité

La présentation des renseignements demandés dans ce formulaire est volontaire. Les renseignements sont recueillis conformément au décret C.P. 2007-530, qui a créé le poste d’ombudsman des vétérans, afin de donner au public l’occasion de formuler des commentaires sur les enjeux présentés dans le blogue de l’ombudsman des vétérans. Les renseignements personnels que vous fournissez sont protégés en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels.

La Loi vous donne le droit de consulter ou de corriger vos renseignements personnels.

Vos renseignements personnels seront stockés dans le fichier de renseignements personnels numéro ACC PPU 210.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec notre coordonnateur de l’accès à l’information et de la protection des renseignements personnels.

Commentaires

TeYwtGYrpF said:

My suggestion on How to help elatinime Veteran Homelessness: PAY VETERANS THEIR BENEFITS PROMPTLY instead of putting them on a hampster wheel of denials. Veterans for Common Sense says it takes an average of 4.4 years for a Veteran to appeal his claim at the BVA. Many Vets can not wait 4 years for their benefits and become homeless while on the long waiting list. The VARO's keep making the same mistakes, over and over again, denying Veterans and never learning anything from the court cases that reverse the denials.The Veterans Benefit Manual published by Lexis Nexus demonstrates that there are 22 common errors made by the RO's requiring Veterans to appeal or forfeit their benefits. These common mistakes, repeated by the VARO's over and over again, result in Veteran homelessness en masse.

31 août 2012 10:23 AM

Scott said:

Conflict – Battle – Soldiers – Home - Conflict Remembrance (re-member-with soldiers-both-past and present) is one of those words with soulful meaning, reflecting a time and place of heartfelt caring, and underlying love for Country. Distraction; when embraced, touched then tweaked in just the right way, mandates every bit of energy to shield us from the shame and victory of battle scarred cheeks of days gone by and hopes for a future of disabled equality. Alone; my thoughts for company, most times of the day are dark and meaningless in every direction. Victory on the battlefield had its fleeting moments of Glory and Passion mixed with self-accomplishment. I wonder what our fallen friends and family would say about the way we choose our daily struggles. Pondering if they left their torn bodies and shattered souls on the field of hope so we could live with dignity and respect? Have we surrounded ourselves with those that truly care? Arriving home; I can’t help wonder if we are so pre-occupied with conflict and self-justice that Victory and Triumph over our enemies are lost forever, replacing one battlefield of freedom for another. Replacing enemies was easy, that is where we felt most comfortable and safe. If we did not have an enemy, what good are we? Locked into a never ending battle of equality, justice and conflict with beloved soldiers of the past, present and future; had we neglected those among us who truly cared to advance our cause for well-being at their own personal risk and job security? Case after case we praised those who fought our battles among their peers. We found it somewhat easy to align ourselves with those who courageously put themselves at risk so our personal, financial and family lives can be a little bit easier? Looking in the mirror, had we not found it safer and lustful to keep the battle going with those that did not see our way of life? After all we are soldiers of the Battlefield? Had we not painted everyone in authority with the same brush so we could carry on the battle; we are soldiers? Did we weed out those who begrudged us a simple living or did we just ignore them? After all are they not the real enemy? Converting those who chose to claw back our money or even those who bragged about what they did for us seems to be the easy way out. We are Soldiers; we do not pick on those poor souls who find it necessary to discriminate against our wounded disabled so they can advance in life with a false sense of self-pride built on the backs of our Disabled Vets. . Our job is to protect those who cannot help themselves. Perhaps it is time to align ourselves with those individuals who work to help us help ourselves. These are the caring individuals, case Managers and Pension Officers who cannot do enough for us. The employees within large organizations like Veteran Affairs Canada who really do care for us. The men and women who courageously work to assure our benefits are delivered in a timely fashion. We cannot forget about those Organizations who keep our issues on the front burner. There are many good ones out there. In closing, I believe in my heart of hearts that should we work with those who want to work with us, we will eventually find those people who do not want to work with us. In strength and hope for our injured and sick Veterans. Murray Scott sablekelly@shaw.ca

24 juillet 2011 3:14 AM