Tous pour un et un pour tous !

Ottawa - le 23 août 2011

Lorsque j’ai quitté les Forces en 2002, je souhaitais me joindre à une organisation de vétérans afin de pouvoir continuer à vivre une part de la solide camaraderie présente au sein de la culture militaire et d’avoir le sentiment de faire partie d’une organisation qui se soucie de nous. Mis à part l’adhésion à l’association de ma profession, je n’ai jamais adhéré à quelque groupe que ce soit, mais j’ai effectivement réalisé ce but en maintenant un lien avec mes camarades et l’organisation militaires, d’abord en travaillant avec l’Ombudsman de la Défense nationale, et maintenant, avec le Bureau de l’ombudsman des vétérans. Je me rappelle toutefois qu’à l’époque, il existait très peu d’organisations autres que les organisations traditionnelles.     

Aujourd’hui, nombreux sont les choix et nombreuses sont les voix. Ce ne devrait pas être une mauvaise chose, parce que les préoccupations des vétérans doivent se faire entendre. Les messages que l’on transmet et la façon dont on les présente ont toutefois de l’importance. Je crois également qu’un rôle important de ces divers groupes de vétérans est de fournir à leurs membres la possibilité de poursuivre les amitiés et la camaraderie nées dans une zone d’opérations ou de guerre donnée, et de commémorer les événements liés aux missions et les honneurs de guerre.

De nombreuses organisations jouent le rôle de porte-parole et constituent une source précieuse d’information pour nos vétérans lorsqu’ils fournissent des renseignements documentés et éclairés. Il est facile de faire des déclarations au sujet du mauvais sort réservé aux vétérans, mais je crois que de telles déclarations sont beaucoup plus efficaces lorsqu’elles sont étayées de faits et de recommandations visant à corriger les problèmes. Il faut pour ce faire de l’objectivité, des recherches et des analyses.

Lorsque des organisations ou des personnes qui devraient se soutenir et s’entraider tentent de se rabaisser les unes les autres ou rivalisent entre elles pour l’honneur d’attaquer le gouvernement existant, chacun des vétérans est perdant, tout comme la communauté des vétérans dans son ensemble. 

Le fait de dénigrer publiquement la valeur de certains programmes parce qu’ils ne répondent pas à nos propres besoins personnels dans des circonstances exceptionnelles représente un virage culturel pour les vétérans qui acceptaient jadis de servir en assumant une responsabilité illimitée et sans poser de questions. De plus, la prolifération de l’information personnelle liée aux circonstances entourant des cas particuliers tourne en dérision notre Loi sur la protection des renseignements personnels lorsque le même message renferme des plaintes au sujet de l’atteinte à la vie privée par le personnel d’Anciens Combattants Canada qui accède à l’information pour cerner un besoin individuel.

La Marine canadienne, l’Armée de terre et la Force aérienne se sont intégrées il y a déjà un certain temps en un service appelé les Forces canadiennes. Même si des défis se sont posés au tout début, la culture nouvellement assimilée semble très bien fonctionner. Il est vrai qu’il a existé une certaine rivalité entre les services et entre les unités, mais la culture est devenue plus constructive par suite de l’intégration, et lors de l’exécution d’opérations, nous avons combattu les uns pour les autres, côte à côte, dans un but commun. L’efficacité des Forces canadiennes a toujours reposé sur notre croyance inébranlable que nous nous soutiendrons et nous protégerons les uns les autres, nous et ceux qui sont confiés à notre garde, peu importe la situation dans laquelle nous nous retrouvons. Je crois que la communauté des vétérans bénéficierait elle aussi d’une certaine forme d’intégration, d’une « communion des esprits », c’est-à-dire d’une démarche qui amènerait toutes les organisations des vétérans à unifier leurs voix par rapport à certaines questions cruciales ayant été étudiées et documentées, et à soumettre au ministère des Anciens Combattants des recommandations en vue de rectifier les problèmes. De fait, les connaissances, l’expérience et l’énergie de l’ensemble des vétérans devraient et pourraient constituer des instruments extrêmement puissants pour produire des changements s’ils étaient bien orientés.      

Le rôle d’un ombudsman est d’être un agent neutre et impartial. Même si je ne peux personnellement pas, à titre de seul porte-parole des vétérans mandaté par le gouvernement, appuyer un représentant ou un groupe d’intervention particulier, je peux jouer un rôle capital en portant les préoccupations des vétérans à l’attention du ministre et des autres décideurs dans le cadre de discussions informelles courantes et, par exemple, en préparant une compilation annuelle des préoccupations signalées par tous les organismes et vétérans embrassant la vision que « tous les vétérans canadiens doivent être traités avec équité et conformément à la Déclaration des droits des anciens combattants ». Mon double rôle en tant qu’ombudsman des vétérans et conseiller spécial du ministre me permet également de fournir le point de vue des vétérans sur les dossiers portés à son attention par le Ministère, à le renseigner sur des dossiers dont il pourrait autrement ne pas être courant, et à formuler des recommandations pour que les situations injustes soient corrigées.     

Mon bureau peut en plus intervenir à n’importe quel moment auprès du Ministère si quelqu’un signale un cas aux circonstances pressantes. C’est pourquoi nous prenons attentivement connaissance de tous les messages électroniques reçus et de tous les commentaires affichés sur notre page Facebook.

Je suis conscient du temps considérable que nombre d’entre vous avez investi et de votre riche et incroyable contribution aux discussions ayant sensibilisé le public aux problèmes des vétérans. Malgré nos divergences d’opinions collectives par rapport à certaines questions, je vous félicite de la passion et de l’énergie dont vous avez fait preuve en vous efforçant de répondre aux besoins de nos vétérans et de leurs familles.    

Je conclus en faisant observer qu’à l’instar de notre unification au sein des Forces, nous devons œuvrer de façon concertée. Évitons de nous distinguer par l’endroit ou le moment où nous avons servi et soyons réunis par le fait que nous avons servi sans poser de questions. Notre objectif devrait être le même : nous assurer que ceux et celles qui ont servi ont accès aux services et aux possibilités dont ils ont besoin, en reconnaissance de leurs services et des sacrifices individuels qu’ils ont faits, eux et leurs familles.

Guy Parent

Blogue – commentaires

Veuillez inclure vos commentaires ci-dessous. Nous vous rappelons que si vous souhaitez présenter une plainte concernant votre situation personnelle, vous devriez aller à la section Présenter une plainte.

Avis important

Voir les détails relatifs aux avis importants

En participant au blogue, vous assumez la responsabilité personnelle de vos commentaires, de votre nom d'utilisateur et de toute information fournie. Afin de protéger vos renseignements personnels et ceux d'autrui, les commentaires qui contiennent des renseignements personnels ne seront pas publiés. « Renseignements personnels » s'entend des renseignements, quels que soient leur forme et leur support, concernant un individu identifiable, notamment son nom, son adresse, son adresse électronique, sa race, son origine ethnique, son dossier médical, ses antécédents professionnels ou tout numéro identificateur qui lui est propre. Veuillez également prendre note que les opinions ou les idées personnelles qui portent sur une autre personne sont considérées comme des renseignements personnels au sujet de ladite personne et comme lui appartenant.

Remarque : Tous les champs désignés par un astérisque (*) doivent être remplis.

(ne seront pas publiés)

Avis de confidentialité

Voir les détails relatifs à l’avis de confidentialité

La présentation des renseignements demandés dans ce formulaire est volontaire. Les renseignements sont recueillis conformément au décret C.P. 2007-530, qui a créé le poste d’ombudsman des vétérans, afin de donner au public l’occasion de formuler des commentaires sur les enjeux présentés dans le blogue de l’ombudsman des vétérans. Les renseignements personnels que vous fournissez sont protégés en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels.

La Loi vous donne le droit de consulter ou de corriger vos renseignements personnels.

Vos renseignements personnels seront stockés dans le fichier de renseignements personnels numéro ACC PPU 210.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec notre coordonnateur de l’accès à l’information et de la protection des renseignements personnels.

Commentaires

Ron said:

One veteran, one standard! Bring back the pension act!

29 août 2011 9:19 AM

Lionheart said:

reading this letter i wondered if you had the same feelings while in the military. if you did i find it hard to believe that you had any military friends and if you continue on your path of siding with government and not fighting for the veteran i don't beleve the comaradrie you say you seek will ever find you.

26 août 2011 2:48 AM

Graham Godlien said:

This was very disheartening to read. I cant say anything more excpet that this is very disheartening and disappointing. Veterans deserve better - much, much better.

25 août 2011 6:46 PM

D. D. said:

With respect I appreciate your comments and insights. That is until I read the last paragraph. While a laudable goal to purport that we are not distinguished by our service this flies in the face of all existing, past VAC legislation and the lived reality of deceased and those still serving veterans. Legislatively, simple review of the regulatory websites shows clearly that the legacy of programs and supports designed to address needs based upon our service records including status as a WW II veteran, Korea Veteran, Canada Service Veteran, Overseas Veteran, Regular Force Veteran and the various subset which include Special Duty Area Service and other "special cases." Having reviewed the justice webpages I take note of the repealed sections of DVA legislation, updated sections of Pension Act and New Veterans Charter to know that our needs can only be addressed by on the nature or location or timing of our service or a benevolent and creative Case Manager. Therefore with respect to your last comment, I respectfully disagree. Legislatively we are not treated as equals and as a modern day veterans I dare say although I might have a need for stable housing and academic upgrading it is doubtful I will live to see a veterans land grant or funding for university education anytime soon?

24 août 2011 12:58 AM

Scott said:

Every once in awhile you read something that really moves you and tugs at your heart strings. These comments by the Ombudsman are one of those statements that tug very hard at my heart of hearts. I think it speaks to courage which all Veterans have demonstrated whether disabled or not. I must admit that at times I am a bit of a coward that has some difficulty in speaking my mind when it is different than some of the Veterans Groups or Organizations. However this may be due to my age and an old way of finding solutions. When I soul search I find myself asking why I tend to shut-up and not speak out when people do a good job. An example; over the last 45 years I have had many many injustices done and have had a lot of rejections by Veteran's Affairs. My hopes and dreams were dashed by VAC and an accident that changed my direction in life. The point is in my heart of hearts I believe VAC does a good job with what they have to work with. Yes there are many set backs and poor treatment directed towards Veterans but there are equally if not more good things that VAC does as well. I have met some wonderful people in VAC and even the Ombudsman's Office. In the last 45 years I have never experienced so many people reaching out to help Veterans as there is now. There are many injustices that all Veterans experience and some of them terrible. However I have also seen the good people at VAC being attacked for trying to help those of us in need. Today as opposed to the days gone by I see some Veterans trying to get change by speaking louder than VAC and hopeing that by speaking louder they will get their own way. Are the days of trying to work through issues gone? I honestly don't know. The one thing I do know is that VAC does a lot of good with what they have to work with. For the first time in many many years I feel safe that I can express my views. I don't think I will see the change in my days but I will keep praying that all Veterans will get equal treatment with respect and care. Murray Scott Edmonton Alberta

23 août 2011 7:08 PM