Semaine de la santé mentale

Ottawa - le 10 mai 2012

L’Association canadienne pour la santé mentale encourage les Canadiennes et les Canadiens à souligner la première pleine semaine de mai comme la Semaine de la santé mentale. Il s’agit d’un événement national annuel qui vise à encourager les gens de tous les horizons à se renseigner sur les différents enjeux liés à la santé mentale, à en parler, à y réfléchir et à s’engager avec les autres.

Selon l’Association canadienne pour la santé mentale, un Canadien sur cinq éprouvera un problème de santé mentale au cours de sa vie. À l’heure actuelle, plus de 10 000 clients d’Anciens Combattants Canada sont en traitement pour un trouble mental. Les vétérans sont des membres représentatifs de la société canadienne qui ont vu et fait des choses extraordinaires au service de leur pays. Bien que les problèmes de santé mentale avec lesquels est aux prises la communauté de vétérans ne soient pas suivis de manière exhaustive, le taux d’incidence parmi les vétérans est influencé par le fait qu’ils éprouvent souvent du stress et des difficultés associés aux exigences particulières du service et à la transition à la vie civile.

Le Bureau estime qu’Anciens Combattants Canada doit trouver une façon de suivre les vétérans afin de donner de la visibilité à cet enjeu et de les tenir au courant des changements aux programmes et aux services. En effet, nombreux sont les vétérans qui ont fait leur service au cours des décennies antérieures et qui ne connaissent donc pas les changements apportés au fil des ans aux avantages et aux services grâce aux progrès sur le dépistage et le traitement des effets psychologiques des opérations. Par ailleurs, la stigmatisation associée au fait d’avoir un traumatisme lié au stress opérationnel ne fait que commencer à diminuer. Par conséquent, bon nombre des vétérans qui auparavant ne voulaient pas demander de l’aide sont peut-être aujourd’hui plus ouverts à l’idée de recevoir des services. Une carte d’identité des vétérans serait peut-être la première étape vers le recensement des besoins des plus de 500 000 vétérans qui ne sont pas des clients d’Anciens Combattants Canada.

De plus, le rythme opérationnel des Forces canadiennes a été élevé ces trois dernières décennies, de plus en plus d’opérations étant menées par de moins en moins de personnel, ce qui fait que de nombreux militaires souffrent des effets cumulatifs de déploiements multiples. L’impact sur la santé physique et mentale ne commence que maintenant à se manifester. 

L’administration des avantages des vétérans doit être considérée comme une question de sécurité nationale, puisque la façon dont les vétérans sont traités influe directement sur la capacité des Forces canadiennes à recruter les meilleurs du Canada et à les maintenir en poste. Il en va de même pour la GRC.  Quand ils décident de mettre ou non la vie des fils et des filles du Canada en danger, les décideurs en matière de sécurité nationale doivent calculer et transmettre à Anciens Combattants Canada les ressources requises pour composer avec les conséquences futures de ces opérations pour la santé physique et mentale. Le véritable impact des opérations d’intensité accrue, comme celles en Afghanistan, ne sera peut-être pas connu avec bien des années. Anciens Combattants Canada doit déjà être en train d’étudier les mesures qu’il doit prendre pour pouvoir répondre aux besoins actuels et futurs de ces vétérans.

À part l’obligation morale de répondre aux besoins en santé mentale et physique de ceux et celles qui ont été blessés au service de leur pays, les coûts financiers et sociaux à long terme associés au fait de répondre insuffisamment aux besoins des vétérans liés au service ainsi qu’à ceux des membres de leur famille sont nettement supérieurs aux dépenses qu’on aurait pu engager pour prévenir une crise. La Semaine de la santé mentale est une occasion de réfléchir aux effets des problèmes de santé mentale sur nos milieux de travail et dans nos foyers. En ce qui concerne les vétérans et les membres de leur famille qui vivent mal les conséquences de leur service militaire,  nous leur devons une dette spéciale, puisqu’ils ont fait leurs sacrifices au nom de toute la population canadienne. Puissions-nous nous engager à avoir une influence concrète sur la vie de ceux et celles qui sont aux prises avec une maladie mentale.

Guy

Blogue – commentaires

Veuillez inclure vos commentaires ci-dessous. Nous vous rappelons que si vous souhaitez présenter une plainte concernant votre situation personnelle, vous devriez aller à la section Présenter une plainte.

Avis important

Voir les détails relatifs aux avis importants

En participant au blogue, vous assumez la responsabilité personnelle de vos commentaires, de votre nom d'utilisateur et de toute information fournie. Afin de protéger vos renseignements personnels et ceux d'autrui, les commentaires qui contiennent des renseignements personnels ne seront pas publiés. « Renseignements personnels » s'entend des renseignements, quels que soient leur forme et leur support, concernant un individu identifiable, notamment son nom, son adresse, son adresse électronique, sa race, son origine ethnique, son dossier médical, ses antécédents professionnels ou tout numéro identificateur qui lui est propre. Veuillez également prendre note que les opinions ou les idées personnelles qui portent sur une autre personne sont considérées comme des renseignements personnels au sujet de ladite personne et comme lui appartenant.

Remarque : Tous les champs désignés par un astérisque (*) doivent être remplis.

(ne seront pas publiés)

Avis de confidentialité

Voir les détails relatifs à l’avis de confidentialité

La présentation des renseignements demandés dans ce formulaire est volontaire. Les renseignements sont recueillis conformément au décret C.P. 2007-530, qui a créé le poste d’ombudsman des vétérans, afin de donner au public l’occasion de formuler des commentaires sur les enjeux présentés dans le blogue de l’ombudsman des vétérans. Les renseignements personnels que vous fournissez sont protégés en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels.

La Loi vous donne le droit de consulter ou de corriger vos renseignements personnels.

Vos renseignements personnels seront stockés dans le fichier de renseignements personnels numéro ACC PPU 210.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec notre coordonnateur de l’accès à l’information et de la protection des renseignements personnels.

Commentaires

Lloyd said:

The only way to ensure Injured Canadian Soldiers/Veterans are treated fairly is to fire everyone in DVA's head office !!! They are the ones who were responsible too ensure Veterans Fair Treatment !!! They refused Veterans this Right and for atleast 20 years said there was nothing wrong with the way they treat veterans !!! Just from the claims that went to the Federal Courts 60% unfair Rulings by DVA board !!! Yet they still believe they are providing good service to Veterans !!! They are in total DENIAL they just do not get the fact Veterans and their families have endured much hardships because they refused to do their job !!! Severely Injured Canadian Soldier only get a max. pay out of $250,000.00 to last a life time but some employee's at DVA get paid this each year plus BONUSES for unjustly denying Veterans Injury Claims !!! For DVA to now be saying these changes are because new Veterans have different needs !!! They are the same needs that DVA decide to DENY Veterans by not following Veterans Charter rules that were always there mainly THE BENEFIT OF A DOUBT CLAUSE !!! DVA still today do not know this is decided towards the Veteran not DVA !!! DVA DOES NOT AND WILL NOT EVER UNDERSTAND WHAT FAIR TREATMENT OF VETERANS IS BECAUSE THEY STILL BELIEVE THEY DID TREAT VETERANS FAIRLY EVEN WITH ALL THE EVIDENCE AGAINST FAIR TREATMENT OF VETERANS !!! DVA BEING STILL IN CHARGE OF VETERANS IS IN A PLAIN ENGLISH EXAMPLE IT IS LIKE PUTTING HITLER IN CHARGE OF FAIR TREATMENT OF JEWS !!! HE COULD NEVER DUE IT CAUSE HE THOUGH HE DID NOTHING WRONG SAME AS DVA !!!

18 mai 2012 4:21 AM