Dixième anniversaire de la Journée des anciens combattants de la marine marchande

Ottawa - le 10 septembre 2013

Pendant la Seconde Guerre mondiale, 12 000 femmes et hommes courageux ont servi dans la marine marchande du Canada. Parmi ces Canadiens et Terre-Neuviens, 1 629 personnes ont perdu la vie en raison d’une attaque ennemie – ce qui représente une proportion plus élevée que dans toutes les forces armées.

Il suffit de regarder la liste des navires perdus (disponible en anglais seulement), notamment en 1942, pour prendre conscience du coût humain et matériel de ce service. En fait, au plus fort de la bataille de l’Atlantique, les Alliés ont perdu en moyenne un navire de 10 000 tonnes toutes les dix heures pendant 31 jours consécutifs.

Pendant la guerre, la marine marchande du Canada est devenue progressivement la quatrième flotte du temps de guerre en importance à l’échelle mondiale, et ses navires ont effectué plus de 25 000 trajets. La modeste flotte marchande hauturière de 38 navires dont le Canada disposait au début de la guerre a connu une croissance exponentielle. En 1944, les navires marchands étaient déployés à un rythme de près de deux par semaine, et lorsque le dernier navire utilisé pendant la guerre a été mis en service, 354 navires de 10 000 tonnes et 43 navires de 4 700 tonnes avaient été produits.

Une armée a besoin de nourriture, de munitions et de carburant. La marine marchande a rendu la victoire possible en assurant un apport essentiel d’aliments, de munitions, de pétrole et de troupes, ce qui a exposé ses membres à des risques énormes.

Lorsque nous parlons du coût de la guerre, nous parlons en général de vies perdues et de navires coulés. Nous oublions trop souvent le coût humain pour ceux qui ont survécu : les conséquences d’années de travail dans un environnement hostile et dans des conditions de vie difficiles; le stress lié au service sur une bombe à retardement flottante, pleine de munitions et de carburant, qui pouvait être attaquée par un sous-marin à tout moment; et les effets de l’expérience des suites de ces attaques et de la mort de leurs collègues et amis.

Pourtant, malgré ces conditions de service difficiles et le risque très élevé de blessure ou de décès, les Canadiens et les Terre-Neuviens ont été très nombreux à se porter volontaires pour joindre la marine marchande. Beaucoup d’entre eux avaient moins de 17 ans ou plus de 60 ans. L’une des plus grandes difficultés pour la marine marchande consistait à trouver assez de marins pour doter ses navires, étant donné les besoins en personnel des forces armées.

Ce n’est qu’en 1992 que les membres de la marine marchande ont été officiellement reconnus en tant que vétérans. Puis, en 2003, le Canada a réservé la journée du 3 septembre pour souligner la contribution des vétérans de la marine marchande à la liberté et à la démocratie dont jouissent les Canadiens.

Cette année marque le dixième anniversaire de la Journée des anciens combattants de la marine marchande. Des activités sont prévues un peu partout au pays, dont le point culminant était une cérémonie au Monument commémoratif de guerre du Canada à Ottawa, le dimanche 8 septembre. Si vous connaissez des vétérans de la marine marchande, je vous encourage à prendre le temps de les remercier de leur service. Si vous n’en connaissez pas, voici un lien qui vous permettra de prendre connaissance des récits personnels de quelques marins.

Guy

Blogue – commentaires

Veuillez inclure vos commentaires ci-dessous. Nous vous rappelons que si vous souhaitez présenter une plainte concernant votre situation personnelle, vous devriez aller à la section Présenter une plainte.

Avis important

Voir les détails relatifs aux avis importants

En participant au blogue, vous assumez la responsabilité personnelle de vos commentaires, de votre nom d'utilisateur et de toute information fournie. Afin de protéger vos renseignements personnels et ceux d'autrui, les commentaires qui contiennent des renseignements personnels ne seront pas publiés. « Renseignements personnels » s'entend des renseignements, quels que soient leur forme et leur support, concernant un individu identifiable, notamment son nom, son adresse, son adresse électronique, sa race, son origine ethnique, son dossier médical, ses antécédents professionnels ou tout numéro identificateur qui lui est propre. Veuillez également prendre note que les opinions ou les idées personnelles qui portent sur une autre personne sont considérées comme des renseignements personnels au sujet de ladite personne et comme lui appartenant.

Remarque : Tous les champs désignés par un astérisque (*) doivent être remplis.

(ne seront pas publiés)

Avis de confidentialité

Voir les détails relatifs à l’avis de confidentialité

La présentation des renseignements demandés dans ce formulaire est volontaire. Les renseignements sont recueillis conformément au décret C.P. 2007-530, qui a créé le poste d’ombudsman des vétérans, afin de donner au public l’occasion de formuler des commentaires sur les enjeux présentés dans le blogue de l’ombudsman des vétérans. Les renseignements personnels que vous fournissez sont protégés en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels.

La Loi vous donne le droit de consulter ou de corriger vos renseignements personnels.

Vos renseignements personnels seront stockés dans le fichier de renseignements personnels numéro ACC PPU 210.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec notre coordonnateur de l’accès à l’information et de la protection des renseignements personnels.

Commentaires

Il n'y a actuellement aucun commentaire pour cet article.