Au service du Canada

Ottawa (Ontario) - Le 10 novembre 2014

Ce texte a été écrit par Guy Parent, l’ombudsman des vétérans, et publié dans le Hill Times, lundi le 10 novembre 2014.

Cette année, à l’approche du jour du Souvenir, nous devons prendre le temps de songer aux sacrifices consentis par les générations de Canadiens et de Canadiennes qui se sont enrôlés dans les forces armées pour défendre nos valeurs et notre liberté. En même temps, il ne faut pas oublier de rendre hommage à ceux et celles qui servent aujourd’hui dans les Forces armées canadiennes et dans la Gendarmerie royale du Canada. Bien que servir son pays ait de nombreux effets positifs, ceux et celles qui servent, ainsi que leur famille, paient parfois très cher.

Nous avons tous et toutes vu les effets que servir son pays peut avoir sur ceux et celles qui se blessent ou tombent malades en raison de leur service. Quand on voit quelqu’un qui a perdu une jambe ou un bras ou quand on entend quelqu’un parler publiquement de son état de stress post-traumatique, on prend immédiatement conscience du coût à payer pour service, et la famille du membre n’est jamais épargnée. Voir certains membres de familles militaires qui ont sacrifié leur vie personnelle et leur vie professionnelle pour prendre soin de leurs êtres chers, voilà un autre rappel concret des effets du service sur les familles de militaires et de membres de la GRC. Le service militaire et le service policier ont également des effets beaucoup moins visibles sur la vie quotidienne.

Ne pas pouvoir assister à la première journée d’école de son enfant, manquer des anniversaires de naissance et de mariage, des matchs de hockey et de softball… sans parler des longues absences fréquentes de la maison, des déménagements à tous les quatre ou cinq ans, des enfants qui doivent changer d’école, des conjoints et des conjointes qui perdent des possibilités d’emploi et qui doivent constamment rebâtir leurs réseaux de soutien… voilà la réalité permanente des familles de militaires et de membres de la GRC.

Constamment se demander si la personne qu’on aime reviendra à la maison saine et sauve ou s’adapter aux séquelles causées par la participation à des événements horribles a des effets non seulement sur le militaire ou le membre de la GRC, mais aussi sur la famille. De plus, pour beaucoup d’entre eux, le coût personnel du service ne cesse pas à leur libération. En effet, la réinsertion dans la vie civile peut elle aussi poser des défis.

Récemment, la fille d’un vétéran de la Seconde Guerre mondiale expliquait au personnel de mon Bureau comment son père a été affecté par son service au point qu’il s’est replié sur lui-même et s’est confiné chez lui. Sa mère a été obligée de subvenir aux besoins de sa famille toute seule, tout en vivant avec la colère et l’isolement émotionnel de son mari. La fille a décrit son enfance comme en étant une où elle marchait constamment sur des œufs et elle a dit que cela avait nui à sa capacité d’avoir des relations positives dans sa vie. Même si leur situation a débuté une décennie après la Seconde Guerre mondiale, cette famille a été une autre victime de cette guerre qui continue à l’affliger aujourd’hui.

Le jour du Souvenir de cette année est le premier depuis la fin de la mission en Afghanistan et le premier depuis le début de notre mission en Iraq et en Syrie. En plus, il arrive peu de temps après les meurtres de deux membres des Forces armées canadiennes dans des embuscades menées en sol canadien. N’oublions pas non plus les trois membres de la GRC qui ont été abattus à Moncton il y a peu de temps. Ces actes d’agression ont été commis par des personnes qui ne respectent pas les hommes et les femmes en uniforme qui nous protègent et défendent les valeurs chéries par les Canadiens et les Canadiennes. Ces événements sont pour nous tous et toutes un rappel sinistre que les hommes et les femmes qui servent volontairement notre pays le font tout en sachant qu’ils mettent leur vie en danger… même dans leur propre pays.

Cette année, pendant que nous honorons ceux et celles qui ont donné leur vie pour nous dans le passé, profitons du jour du Souvenir pour rendre hommage aux sacrifices consentis par les hommes et les femmes en uniforme qui servent brillamment notre pays, ainsi que les familles qui les appuient. N’oublions pas que les opérations au pays et les exercices de manœuvres et d’entraînement peuvent avoir les mêmes effets catastrophiques sur certaines familles que les déploiements à l’étranger peuvent avoir sur d’autres. Mais surtout, raffermissons notre détermination à nous assurer que ceux et celles qui nous ont défendus dans le passé, tout comme ceux et celles qui continuent de le faire aujourd’hui, n’ont aucune raison de douter de notre engagement envers eux.

 

Guy Parent

Ombudsman des vétérans

Blogue – commentaires

Veuillez inclure vos commentaires ci-dessous. Nous vous rappelons que si vous souhaitez présenter une plainte concernant votre situation personnelle, vous devriez aller à la section Présenter une plainte.

Avis important

Voir les détails relatifs aux avis importants

En participant au blogue, vous assumez la responsabilité personnelle de vos commentaires, de votre nom d'utilisateur et de toute information fournie. Afin de protéger vos renseignements personnels et ceux d'autrui, les commentaires qui contiennent des renseignements personnels ne seront pas publiés. « Renseignements personnels » s'entend des renseignements, quels que soient leur forme et leur support, concernant un individu identifiable, notamment son nom, son adresse, son adresse électronique, sa race, son origine ethnique, son dossier médical, ses antécédents professionnels ou tout numéro identificateur qui lui est propre. Veuillez également prendre note que les opinions ou les idées personnelles qui portent sur une autre personne sont considérées comme des renseignements personnels au sujet de ladite personne et comme lui appartenant.

Remarque : Tous les champs désignés par un astérisque (*) doivent être remplis.

(ne seront pas publiés)

Avis de confidentialité

Voir les détails relatifs à l’avis de confidentialité

La présentation des renseignements demandés dans ce formulaire est volontaire. Les renseignements sont recueillis conformément au décret C.P. 2007-530, qui a créé le poste d’ombudsman des vétérans, afin de donner au public l’occasion de formuler des commentaires sur les enjeux présentés dans le blogue de l’ombudsman des vétérans. Les renseignements personnels que vous fournissez sont protégés en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels.

La Loi vous donne le droit de consulter ou de corriger vos renseignements personnels.

Vos renseignements personnels seront stockés dans le fichier de renseignements personnels numéro ACC PPU 210.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec notre coordonnateur de l’accès à l’information et de la protection des renseignements personnels.

Commentaires

Sylvain Chartrand said:

Very good article Mr Parent.

10 novembre 2014 7:04 PM