L’ombudsman des vétérans incite le gouvernement à régler les problèmes critiques

Le 2 octobre 2014 - Ottawa (Ontario)

L’ombudsman des vétérans, Guy Parent, est ravi que le ministre des Anciens Combattants soit d’accord avec « l’esprit et l’intention » de la grande majorité des recommandations mises de l’avant par le Comité permanent des anciens combattants de la Chambre des communes dans son rapport sur la Nouvelle Charte des anciens combattants intitulé La Nouvelle Charte des anciens combattants : Allons de l’avant.

« Qu’on soit d’accord ou non avec la réaction du ministre des Anciens Combattants au rapport du Comité, on ne peut nier que le rapport propose des mesures permettant d’aller de l’avant pour régler les problèmes critiques auxquels sont confrontés les vétérans du Canada et leur famille, » affirme M. Parent. « Toutefois, le calendrier de mise en œuvre des recommandations proposé par le gouvernement m’inquiète. »

On planifie une rapide mise en œuvre complète ou partielle de dix des recommandations du Comité au cours de la première phase, dans les limites des autorisations et des budgets existants d’Anciens Combattants Canada et du ministère de la Défense nationale. Par contre, la mise en œuvre des quatre recommandations qui représentent des changements majeurs a été repoussée jusqu’à ce qu’une « plus grande collaboration interministérielle,, une analyse budgétaire, ainsi qu’une coordination avec de nombreux  ministères fédéraux, l’ombudsman des vétérans et les groupes de vétérans » soient menés.

« Le coût de ces quatre recommandations majeures doit être inclus dans le budget de 2015 du gouvernement, sinon, les changements attendus ne se produiront pas avant plusieurs années. Cela serait inacceptable pour les vétérans malades et blessés et leur famille qui attendent depuis très longtemps déjà pour que le gouvernement règle ces enjeux », explique l’ombudsman des vétérans. « Je suis prêt à retrousser mes manches et à travailler dès aujourd’hui avec le ministre des Anciens Combattants, les fonctionnaires d’Anciens Combattants Canada et les groupes de vétérans pour m’assurer que nous ne perdrons pas le terrain que nous avons gagné avec tant d’efforts. »

« Par ailleurs, pour veiller à ce que les recommandations majeures soient incluses dans le budget de 2015, j’encourage le ministre des Anciens Combattants à convaincre le président du Conseil du Trésor et le ministre des Finances de l’importance et du caractère urgent d’affecter des fonds budgétaires à ces secteurs », souligne M. Parent.

« En effet, je crois qu’il est si crucial de veiller à ce que ces problèmes majeurs soient inclus dans le prochain budget fédéral qu’il faut même adopter une approche pangouvernementale. J’incite donc les membres de la communauté des vétérans à l’échelle du pays à dire à leur député et aux membres clés du Cabinet qu’il est essentiel que le gouvernement du Canada prévoie des fonds et des programmes pour combler ces lacunes dans son budget de 2015. »

« Il ne s’agit pas d’un exercice théorique, » renchérit M. Parent. « Il y a de vrais vétérans qui ont de vrais besoins devant être réglés maintenant. Chaque jour que nous attendons pour régler ces problèmes est un jour de plus où ces vétérans souffrent inutilement. »

— 30 —

Renseignements

1-613-943-7884

Renseignement
Conseillère en relation avec les médias