Selon l'ombudsman, les requêtes des vétérans ont été entendues

Ottawa (Ontario) - Le 23 mars 2016.

Suite au budget fédéral dévoilé hier, M. Guy Parent, ombudsman des vétérans, a dit ce qui suit : « C’était là la première occasion pour le gouvernement de concrétiser son mandat, et je crois qu’il s’agit d’un départ prometteur pour les vétérans et leur famille. »

Le budget 2016 a annoncé des améliorations significatives à des avantages financiers pour les vétérans, y compris l'augmentation de la valeur maximale de l’indemnité d’invalidité à 360,000 $ ainsi que du taux de l’allocation pour perte de revenus à 90 pour cent du salaire brut avant la libération. « Il est agréable de voir que le gouvernement ait donné suite aux recommandations de la communauté des vétérans et celles formulées par mon bureau dans ces secteurs; je suis particulièrement satisfait de voir un suivi à ma recommandation sur l'allocation pour déficience permanente (qui sera renommée Allocation incidence sur la carrière), » a déclaré Parent. « J’ai bon espoir que ces changements vont mieux refléter l'intention de cet avantage. »

En ce qui concerne la prestation des services, la réouverture de neuf bureaux et l’ouverture d’un bureau additionnel à Surrey, l’augmentation de la sensibilisation aux vétérans dans le Nord et l'embauche de gestionnaires de cas supplémentaires aideront probablement les vétérans, mais cela n’adressera pas nécessairement les défis liés au processus ni ne rendra l'expérience moins complexe et plus transparente pour les vétérans et leurs familles. « Anciens Combattants Canada a besoin de modifier fondamentalement sa façon de fournir des services aux vétérans, » ajoute M. Parent. « Le ministère doit se pencher sur la prestation des services du point de vue des vétérans et travailler avec la communauté des vétérans est un pas dans la bonne direction. »

« Bien que plusieurs des initiatives annoncées dans le budget puissent indirectement venir en aide aux familles des vétérans, ce qui manque est une compensation financière directe pour les membres de la famille qui abandonnent leur emploi pour devenir les principaux dispensateurs de soins pour un vétéran souffrant de déficiences graves, » a mis en garde l’ombudsman. « Il s’agit de l’une de mes priorités et un moyen important de veiller à ce que nos vétérans les plus vulnérables et leurs familles sont pris en charge. »

« Je crois que le gouvernement se dirige dans la bonne direction afin d’être en mesure de façonner le futur pour les vétérans et leurs familles au Canada, » a conclu M. Parent. « Bien que le budget 2016 représente un départ prometteur, nous avons besoin d'un plan d'action clair et une approche d'évaluation fondée sur des données probantes pour déterminer l'impact que ces plus récents changements auront sur les vétérans et leur famille. »
 

— 30 —