Membres et biographies

Biographies

Pierre Allard

Le colonel (à la retraite) Pierre Allard est né à Ottawa. Il s’est enrôlé dans la Marine royale canadienne dans le cadre du Programme de formation des officiers VENTURE en 1964. Il a pris sa retraite des Forces armées canadiennes en 2001 après plus de 35 ans de service.

Pierre s’est joint à la Direction nationale de la Légion royale canadienne en 2001 en tant qu’officier d’entraide. Il est devenu directeur du Bureau d’entraide en 2003 et il a occupé ce poste jusqu’à sa retraite le 6 janvier 2012. En avril 2011, il a reçu le prix d’excellence Brett Yerex en défense d’intérêts de la Société canadienne de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), en reconnaissance de son rôle dans l’accroissement de la sensibilisation au lien entre le service militaire et la SLA.

Il détient un baccalauréat en science politique et en histoire de l’Université du Manitoba (1982), un certificat en communications organisationnelles de l’Université du Québec et une maîtrise en études de guerre du Collège militaire royal. Il a également fréquenté l’Institut royal supérieur de défense à Bruxelles.

Heather Armstrong

La capitaine de frégate (à la retraite) Heather Armstrong a servi dans les Forces armées canadiennes pendant 25 ans, puis a occupé pendant 10 ans divers postes supérieurs civils au sein du Commandement du personnel militaire au Quartier général de la Défense nationale.

Heather est un membre du conseil des gouverneurs de Commissionaires Nova Scotia et siège au Comité de soutien aux vétérans et au Comité des ressources humaines. Elle est aussi la présidente sortante de l’Association des officiers de marine du Canada (section d’Ottawa) et membre de l’Ordre de Saint-Georges, de l’Association navale du Canada, du Fonds de commémoration de la marine canadienne et de l’Association des logisticiens canadiens.

Elle est diplômée de l’Université Saint Mary’s (baccalauréat en commerce) ainsi que du Collège d’état-major et de commandement des Forces canadiennes et du Collège de défense de l’OTAN à Rome. En mai 2014, Son Altesse Royale le prince Charles a remis à Heather le médaillon « L’esprit des familles militaires » pour sa remarquable et importante contribution au bien-être des familles des militaires tout au long de sa carrière. De plus, en septembre 2017, l’Université Saint Mary’s lui a décerné le titre de docteure en droit civil, Honoris Causa, en reconnaissance de ses services rendus au Canada.

Larry Gollner

Le brigadier-général (à la retraite) Larry Gollner s’est retiré des forces armées en 1993 après 37 années de service et s’est installé dans la région de Victoria en Colombie-Britannique.

Il a décidé de s’impliquer dans les questions touchant les vétérans après que le Canada a connu ses premières victimes en Afghanistan et il est devenu le directeur du Voluntary Patricia Program du régiment Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (PPCLI), un programme d’entraide pour vétérans. En tant que colonel du régiment PPCLI (2006-2010), il s’est rendu deux fois en Afghanistan pour rendre visite aux groupements tactiques du régiment et a été très actif dans le soutien aux familles des soldats tombés au combat et des blessés.

Larry s’est également joint à l’Association canadienne des vétérans pour le maintien de la paix (ACVMP) et a participé activement aux discussions en vue de la mise en œuvre de la Nouvelle Charte des anciens combattants, plaidant avec succès en faveur de l’inclusion de nombreuses positions de l’ACVMP sur des questions relatives aux vétérans, telles que la création d’un bureau de l’ombudsman des vétérans et la Déclaration des droits des anciens combattants. Pour son travail en tant qu’organisateur principal du mémorial de l’Afghanistan de la Colombie-Britannique, il a reçu la Médaille du souverain pour les bénévoles en 2018.

Jacquie Hannigan

Jacquie Hannigan est l’épouse d’un vétéran libéré pour raisons médicales qui a servi dans la Marine royale canadienne jusqu’à sa libération en 2016. Bien que le temps passé par leur famille dans les forces armées ait pris fin, les Forces armées canadiennes occupent toujours une place importante dans leur vie. Son expérience personnelle lui a donné la passion pour aider les vétérans et leur famille, et elle est très fière d’aider ceux qui ont servi notre pays.

Jacquie a grandi à Halifax, en Nouvelle-Écosse, et la carrière militaire de son mari s’est principalement déroulée dans cette région. Lorsque son mari s’est enrôlé dans les Forces canadiennes à un jeune âge, ils espéraient avoir une carrière militaire complète. Malheureusement, cela a été interrompu par une blessure liée au service. En 2016, Jacquie et son mari ont déménagé dans la région de Niagara, en Ontario, pour commencer leur nouvelle vie de famille civile. Cela a donné à Jacquie une expérience directe de la transition militaire dans la vie civile et du rôle que jouent un conjoint et la famille d’un vétéran dans ce processus.

Aujourd’hui, elle est une professionnelle dans l’industrie du tourisme. Dans ses temps libres, elle est entraîneuse de soccer avec le Club de soccer pour jeunes de la ville de Grimsby et participe à des programmes avec les vétérans et leurs familles par le biais d’organisations telles que le programme Soutien Social; Blessures de Stress Opérationnel (SSBSO).

Jim Lowther

Jim Lowther est un vétéran des Forces armées canadiennes avec 15 ans de service. Durant sa carrière, il a été en déploiement en Bosnie où il a servi deux ans en 1996 et 1997, et il a également servi à bord du Navire canadien de Sa Majesté Halifax en tant que membre de l’équipage d’abordage pendant l’opération Apollo.

Après sa libération, Jim a fait du bénévolat dans sa collectivité et c’est en tant que bénévole qu’il a rencontré pour la première fois un vétéran sans abri. Il a alors ressenti le besoin d’agir. Avec sa femme, il a fondé VETS Canada, une organisation qui a donné un nouveau sens à sa vie.

Jim habite avec sa famille à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, et pendant son temps libre il aime jouer de la guitare, une activité qui l’a beaucoup aidé à vivre avec son TSPT. Jim est aussi entraîneur bénévole de la ligue de crosse Dartmouth Bandits et de l’association de la ligue mineure de baseball du secteur de Dartmouth.

Heather Mackinnon

La capitaine de corvette (à la retraite) Heather Mackinnon est née à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Elle a obtenu un baccalauréat en sciences de l’Université Dalhousie en 1967, une maîtrise en sciences (Diplom Biologin) de la Maximillian Ludwig Universitat (Université de Munich) en 1976 et un baccalauréat en éducation de l’Université de la Colombie-Britannique en 1977.

Après avoir enseigné la biologie au Collège Vanier à Montréal (de 1976 à 1984), elle entre à la faculté de médecine de l’Université Dalhousie où elle obtient son diplôme en 1988. Jusqu’en 1990, elle exerce la médecine à Chester, en Nouvelle Écosse, puis entre dans les Forces armées canadiennes à l’aide du recrutement direct des médecins (Environnement maritime), aboutissant à sa nomination en tant que médecin militaire – Soutien de la Flotte, FMAR(A). Elle a pris sa retraite de la Force régulière en 2002 et a ouvert un cabinet de médecine générale à Halifax, où bon nombre de ses patients sont des anciens militaires et leurs familles.

Heather est membre du conseil d’administration de Commissionaires Nova Scotia, du Royal United Services Institute, présidente de la Royal Commonwealth Society of Nova Scotia et ancienne présidente du Chester Garden Club. Elle a reçu la Médaille du service méritoire (Somalie), le Prix du mérite Saint-Jean, la Mention élogieuse du Commandement maritime, la Mention élogieuse du commandant de l’escadre (12e Escadre), la médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II et la Mention élogieuse de l’ombudsman des vétérans. En avril 2017, elle a été nommée lieutenante-colonelle honoraire de la 33e Ambulance de campagne.

Brian McKenna

L’adjudant (à la retraite) Brian McKenna a servi dans le Royal Westminster Regiment de la Réserve de l’Armée canadienne pendant 19 ans entre 1995 et 2015. Il a été affecté au quartier général du 39e Groupe-brigade du Canada pendant sept ans et a effectué trois déploiements rattachés au PPCLI : deux avec le 2e Bataillon en Bosnie et un avec le 3e Bataillon en Afghanistan. Il a également servi pendant un an en tant qu’entrepreneur de l’OTAN, enseignant la lutte contre les dispositifs explosifs de circonstance en Afghanistan. Il a été libéré pour raisons médicales en 2015 en raison de blessures subies pendant son service et a pris sa retraite en tant qu’adjudant à Delta, en Colombie-Britannique.

Brian parle ouvertement et publiquement de son TSPT ainsi que des dommages intestinaux causés par un virus attrapé à Mazar-i-Sharif, en Afghanistan. Par ses propres efforts pour améliorer sa santé, Brian utilise un chien d’assistance depuis un certain nombre d’années et plaide désormais pour son utilisation par les vétérans.

Brian fait du bénévolat auprès du Réseau de transition des vétérans et est membre du Groupe consultatif en santé mentale du ministre.

Rebekah Mitchell

Rebekah Mitchell est issue d’une famille de militaires. Son oncle, son frère, ainsi que le grand-père de son mari et son mari ont tous été déployés à l’étranger à différents moments dans les Forces armées canadiennes. Elle est également mère à temps plein de trois enfants et épouse d’un vétéran libéré pour raisons médicales. Elle a travaillé avec son mari pour parler publiquement des défis de transition auxquels les vétérans et leurs familles font face après leur service.

Elle a récemment repris le cyclisme pour améliorer sa propre santé mentale, parcourant 600 km à travers les montagnes de la Croatie et de la Bosnie Herzégovine avec Wounded Warriors Canada en 2018. Elle a également complété son cours de formation de premiers soins en santé mentale pour la communauté des vétérans, est membre d’une filiale de la Légion royale canadienne et membre de sa section locale de Soutien Social; Blessures de Stress Opérationnel (SSBSO).

Rebekah est diplômée de l’Université Bishop’s (baccalauréat en arts, histoire avec distinction) et de l’Université Western (maîtrise en arts, histoire publique). En plus de faire du bénévolat à l’école de ses enfants, à l’église et dans d’autres organismes de bienfaisance locaux, elle travaille au Département des collections et archives du Musée de Markham et est également éducatrice au Collège Fleming.

Luc O’Bomsawin

Luc O’Bomsawin est membre de la communauté abénaquis d’Odanak au Québec et a servi dans les Forces armées canadiennes pendant huit ans. Après avoir servi dans les FAC en tant que spécialiste des télécommunications et avoir fait partie de l’équipage du 12e Régiment blindé du Canada, il s’est joint à la police autochtone et a servi dans plusieurs communautés du Québec. Il a également été agent de correction à l’établissement Donnacona et membre de la police de Ports Canada affecté au Port de Québec. Il s’est ensuite joint à la Sûreté du Québec. Il a pris sa retraite après 20 ans de carrière.

Luc est le président et directeur de la section de Québec de l’Association nationale des anciens combattants autochtones, et représente le Québec auprès de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador.

Luc défend les droits des vétérans autochtones et de leurs familles, particulièrement ceux qui habitent dans des collectivités isolées et qui ont difficilement accès à des services de santé et de soins à domicile. Il communique régulièrement avec les députés de sa région afin de veiller au traitement équitable des vétérans autochtones.

Albert Rivard

Le surintendant principal (à la retraite) Al Rivard a servi pendant 34 ans au sein de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) au Québec, en Ontario, en Saskatchewan, en Alberta et au Nouveau-Brunswick. À la GRC, il a occupé divers postes de responsabilité croissante à la direction générale, au Collège canadien de la police et dans les divisions contractantes provinciales. Ces postes ont évolué d’agent de la paix au niveau de la haute direction dans les domaines des opérations, de la formation, de la protection et de l’administration.

À sa retraite, il s’est immédiatement engagé auprès de l’Association des anciens de la GRC et a servi pendant près de 20 ans au sein du Comité exécutif de la Division d’Ottawa. À l’échelle nationale, il a récemment terminé son mandat à titre de président national et continue en tant qu’ancien président de l’Association et a participé activement au développement continu du Cimetière commémoratif de la GRC à Beechwood. Il fait également du bénévolat communautaire depuis longtemps au sein d’organisations telles que Scouts Canada, où il a été commissaire provincial du Nouveau-Brunswick auprès de l’Exécutif national de 1958 à 2000 et les programmes de soins permanents et palliatifs de l’Hôpital Bruyère.

Son épouse, Joanne, et lui-même ont récemment déménagé à Moncton, au Nouveau-Brunswick, pour profiter de leur retraite. Il aime voyager et jouer au golf.

Paul Rutherford

Le brigadier général (à la retraite) Paul Rutherford s’est enrôlé dans les Forces armées canadiennes le 1er juin 1980 et a pris sa retraite après 37 ans de loyaux services le 26 juin 2017. Il a étudié au Collège militaire royal du Canada à Kingston, où il a obtenu un baccalauréat en sciences. Il a également obtenu une maîtrise en études internationales du King’s College de Londres en 2010.

De ses années de formation au sein du 1er Régiment de transmissions du Canada (1985 à 1989) jusqu’à la fin de sa carrière, il a occupé divers postes dont le point culminant dans son service au quartier général (QG) du Commandement central des États-Unis à Tampa, dans le rôle d’adjoint J5 stratégie, politiques et planification et en tant que directeur général, Opérations (Gestion de l’information) au QG Défense nationale. Peu de temps après sa retraite, il a rejoint l’équipe du commandement du personnel militaire en tant que conseiller spécial pour « Le parcours ».

Paul et son épouse, Brenna, sont restés dans la région d’Ottawa et se rendent fréquemment à Kingston pour rendre visite à leur fille Damie, leur gendre Ben et leurs deux petits-enfants.

Heidi Sveistrup

Heidi Sveistrup, Ph.D., est directrice générale et directrice scientifique de l’Institut de recherche Bruyère et vice-présidente de la recherche et des affaires universitaires. Ses recherches portent sur la réadaptation après un accident vasculaire cérébral et l’utilisation de technologies visant à favoriser le mieux-être, l’engagement et la longévité. Elle est également chercheure universitaire principale du Centre d’apprentissage, de recherche et d’innovation (CARI) en soins de longue durée.

Heidi occupe le poste de professeure titulaire à l’École des sciences de la réadaptation, Faculté des sciences de la santé à l’Université d’Ottawa. Heidi a été vice-doyenne à la recherche et aux études supérieures de la Faculté des sciences de la santé pendant huit ans et est membre de l’Institut de recherche sur le cerveau et le psychisme de l’Université d’Ottawa.

Elle a été membre du premier Conseil des gouverneurs de l’Institut canadien de recherche sur la santé des militaires et des vétérans (ICRSMV) et poursuit son engagement au sein de l’ICRSMV en tant que scientifique. Dans la collectivité, Heidi est vice-présidente du Comité directeur du Réseau régional des AVC Champlain et présidente du Comité d’éducation du Réseau régional des AVC Champlain.

Kimberley Unterganschnigg

Le lieutenant-colonel (retraité) Kimberley Unterganschnigg a fièrement servi le Canada pendant plus de 40 ans. Après 9 ans dans la Réserve navale, Kimberley a connu une carrière très réussie de 28 ans dans la Force régulière en tant qu'officier logistique de la Force aérienne. Parmi les faits saillants de sa carrière militaire, mentionnons les déploiements à l'appui de la guerre du Golfe, du maintien de la paix des Nations Unies et de la guerre en Afghanistan. Elle a reçu la Médaille du jubilé de la Reine et l'Ordre du mérite militaire. À sa retraite de l'armée en 2016, elle a travaillé pendant trois ans dans la fonction publique, à Condition féminine Canada et à la Garde côtière canadienne.

En tant que cadre supérieur de la politique du sous-ministre adjoint, Kimberley a relevé des lacunes dans la mise en œuvre de l'Analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) et dans l'intégration des perspectives du genre au Forces armées canadiennes (FAC) et au Ministère de la Défense nationale qui avaient une influence sur les opérations, politiques et procédures du FAC. Son travail a mené directement à la publication de la Directive du CEMD sur l'intégration de la RCSNU 1325 et des résolutions connexes dans la planification et les opérations des FAC. En tant que fonctionnaire, Kimberley a poursuivi son travail auprès des ministères et organismes de la sécurité et de la défense pour les aider à intégrer l'ACS+ à leurs politiques, programmes et opérations.

Kimberley est l'un des membres fondateurs de MilitaryWomen.CA, un groupe de défense des droits qui se consacre à faire en sorte que les femmes militaires, qu'elles soient en service ou à la retraite, reçoivent des avantages sociaux et des soins de santé équitables.

Date de modification :