Réunion des intervenants à Charlottetown, (Î. P. É.)

L’ombudsman des vétérans a organisé une réunion des intervenants à Charlottetown (Î. P. É.). Des représentants issus de groupes et organisations qui appuient les vétérans de diverses façons ont assisté à l’événement.

Faits saillants

Médecins de famille

  • Le manque de médecins de famille provoque du stress chez les vétérans et leur famille. Le fait de ne pas avoir de médecin de famille peut causer des délais importants dans l’accès aux prestations d’invalidité dont ils ont besoin et autres programmes d’ACC qui nécessitent des documents médicaux.

Pension à vie

  • Certaines inquiétudes ont été soulevées par rapport à la mise en œuvre de la nouvelle pension à vie, plus particulièrement la période de transition, y compris l’augmentation possible des libérations pour raisons non médicales avant le 1er avril 2019.

Services pour les vétérans âgés

  • On soulève des préoccupations concernant le transfert vers un plus grand nombre de services en ligne. Les aînés pourraient ne pas être capables d’accéder à ces services.
  • Certains intervenants aimeraient qu’ACC offre plus de services en personne dans les régions rurales où il n’y a pas de bureau d’ACC, de même que plus de services de sensibilisation et de services personnalisés aux vétérans aînés.
  • L’accès aux lits de soins de longue durée réservés a été souligné comme une préoccupation, particulièrement pour les vétérans qui n’ont pas servi durant la Seconde Guerre mondiale ou la guerre de Corée.

Soutien social aux victimes de stress opérationnel

  • Des préoccupations sont soulevées étant donné que l’Î. P. É. n’a pas eu de coordonnateur du soutien par les pairs ou de coordonnateur du soutien par les pairs pour les familles du Soutien social aux victimes de stress opérationnel (SSVSO) depuis longtemps.

Transition et réadaptation

  • Le processus de libération est trop complexe et certains vétérans préfèrent être libérés le plus tôt possible. Le fait de prolonger le processus de libération pour assurer la mise en œuvre de tous les avantages avant la libération pourrait être nuisible à certaines personnes.
  • Certains vétérans ont besoin de plus de temps de réadaptation avant de commencer un programme de formation professionnelle. Les vétérans sont parfois pressés de suivre un programme de formation professionnelle avant d’être prêts, avant d’avoir vécu une période nécessaire d’ajustement et de réinsertion dans la vie civile.

Participants

  • Légion royale canadienne, filiale et direction provinciale
  • Centre de ressources pour les familles des militaires
  • ANAVETS Nouveau-Brunswick
  • Brave and Broken
  • Député de l’Assemblée législative
  • Gestionnaire de district d’Anciens Combattants Canada
  • Forces armées canadiennes
Date de modification :